Évènements

à venir

récents

2007

2006

s'inscrire à la newsletter

14194 visiteurs
depuis le

Derrière chaque artiste se cache un physicien.

Du 20 au 29 novembre 2007, à Lille

Physifolies organise son festival sur le thème de l'art.

arphystic

La physique peut-elle aider à comprendre la musique? Comment fait-on pour dater une peinture rupestre? Comment les nouveaux matériaux sont exploités par les sculpteurs? La téléportation de Star Trek sera-t-elle un jour réalité? Pourquoi les ponts s'écroulent parfois? Comment la physique aide à authentifier un tableau? Vous trouverez dans les différents évènements du festivaldes réponses à ces questions et à bien d'autres...

jeudi 22 novembre: lancement du festival à 19h00.

Ouverture officielle autour d'interventions dansées de Thomas Lebrun et d'une mise en scène du comédien Eric Beauchamps. Visite de l'exposition.

Jeudi 22 Novembre 2007, à partir de 19h00, sous le chapiteau, place Louise de Bettignies.

mercredi 21 novembre: journée festive.

Pourquoi ne pas amener vos enfants voir une pièce de théâtre jouée par les élèves allant du primaire au lycée ? Venez découvrir les élèves de l'école communale n°2 Emeraude de Bruxelles vous présenter La Terre …Oufti ! Quel caractère et bien d'autres pièces de théâtre par des établissements secondaires de la région Nord - Pas de Calais.

Entre autres, S'il m'était donné d'être à nouveau jeune...: Einstein, enfant terrible de la science, a bien sûr échangé des lettres avec des savants de tous les pays mais aussi avec des enfants, des étudiants, des philosophes, des gens de la vie de tous les jours et des personnalités de son époque. C'est à travers des extraits de son immense correspondance que vous allez découvrir des facettes inattendues de ce personnage mythique. Humour, réflexion, états d'âme sont au rendez-vous sur des thèmes d'une actualité brûlante. Avec Elisabeth Legillon, comédienne, pour la Compagnie Acétylcholine.

Mercredi 21 Novembre au Forum Départemental des Sciences (1 Place de l'Hôtel de Ville à Villeneuve d'Ascq), de 14h à 17h. Réservation obligatoire au 03 20 43 65 76 ou resa@physifolies.fr.

22 au 25 novembre: exposition découverte

Place Louise de Bettignies, dans le Vieux Lille, sous chapiteau.

Des physiciens de tous horizons vous font découvrir à l'aide d'expériences interactives et ludiques comment Physique et Art s'emmèlent parfois... Fabriquez un instrument de musique, entrez dans un appareil photo, découvrez l'analyse des oeuvres d'art, révez d'architecture spatiale, promenez-vous dans les univers de science fiction, par téléportation ou par lévitation, ou amusez-vous tout simplement à tester vos connaissances dans le domaine en jouant à notre quizz multimedia interactif.

Entrée libre de 10h à 19h, nocturne le vendredi et samedi jusque minuit. Les scolaires seront accueillis toute la journée les jeudi et vendredi, et le samedi matin. Réservation obligatoire pour les scolaires au 03 20 43 65 76 ou wwwphysique@univ-lille1.fr

vendredi 23 novembre: bar des sciences

De la Terre à la Lune : à la voile ou en ascenseur ?

Avec la participation d'Olivier Boisard, enseignant à l'Ecole Centrale de Lille, président de l'U3P (Union pour la Promotion de la Propulsion Photonique) et membre de l'Aéro Club de France.

Quelles sont les limites de l'exploration extraterrestre ? Le débat portera sur les perspectives nouvelles de voyage spatial, avec la déferlante prévisible du tourisme spatial et les futures technologies pour se déplacer dans l'espace, telles que la voile solaire ou l'ascenseur gravitationnel. De la mise en œuvre des concepts physiques à l'esthétique des architectures spatiales, nous sommes sur le point de faire un grand pas pour l'humanité.

mardi 27 novembre: conférence grand public

Des scientifiques au musée

par Marc Aucouturier, Directeur de recherche émérite du CNRS, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France

Quand Lavoisier rencontre Léonard de Vinci… Le Laboratoire du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF), unité mixte Ministère de la Culture-CNRS, est un service à vocation nationale dont le rôle principal est de répondre aux demandes des conservateurs de musées pour contribuer à la caractérisation et à la préservation des œuvres d'art et des objets archéologiques du patrimoine, mais aussi de développer des programmes de recherche visant à améliorer les connaissances dans les domaines de la science des techniques, de l'histoire des civilisations, des procédés et techniques de conservation et de restauration de ce patrimoine.

Après une courte présentation du C2RMF et de ses missions, cette conférence montrera comment le développement et la mise au point de méthodes modernes d'analyse et de caractérisation permettent maintenant au scientifique d'aborder avec rigueur et précision l'investigation poussée de la surface des objets qui lui sont confiés par les conservateurs de musées.

Plusieurs exemples d'études d'objets prestigieux, comme les décorations des statues et statuettes égyptiennes du Louvre, celles d'un encrier en bronze de l'Empire romain du Louvre, la structure nanométrique des lustres de plats céramiques Renaissance de plusieurs musées nationaux ou italiens, illustreront cette démonstration.

Mardi 27 Novembre 2007 au Forum départemental des Sciences

jeudi 29 novembre: pièce de théâtre

Valentina bien au dessus des nuages

Mise en scène : Esther Mollo - Interprètes : Esther Mollo et Amalia Modica - Lumières : Marie-Jo Dupré - Son : Laurent Ostiz - Conseillère Scientifique : Marie Christine Groslière

Le 16 juin 1963 le lieutenant Valentina Terechkova s'envole à bord de Vostok 6 pour effectuer 48 orbites autour de la Terre et réussir le premier rendez-vous spatial entre un homme et une femme…. Cette ouvrière textile passionnée de parachutisme rentre ainsi dans la légende, elle intègre la caste des héros soviétiques et ouvre aux femmes du monde entier les portes du cosmos. Mémoire d'une femme au destin extraordinaire, véritable héroïne parmi les héros, ces sortes de demi dieux à la vie exemplaire dont nous avons besoin comme miroir dans lequel se refléter, produit du système ou du régime.

Le 29 Novembre à 19 h à l'Espace Culture de l'Université de Lille I. Entrée libre sur retrait préalable des places. Réservation au 03 20 43 69 09 ou ustlcult@univlille1.fr

lundi 10 décembre: bar des sciences

La Science-Fiction : objet de science ?

Avec la participation de Roland Lehoucq, Astrophysicien au Service d'Astrophysique du Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) de Saclay.

La Science-Fiction met souvent en scène des technologies futuristes qui, à l'évidence, dépassent largement les nôtres, ou fait mention de phénomènes difficilement explicables par les seules lois physiques. Peut-on construire un sabre-laser ? Comment faire des vaisseaux interstellaires rapides ? Est-il possible de faire la part de la science et de la fiction, du rêve et de la réalité ? La physique peut nous aider à répondre à ces questions. Il ne s'agit pas ici de détruire la part de rêve inhérente à toute oeuvre de fiction, mais plutôt de s'en servir comme support pour parler de physique de façon ludique.

Le lundi 10 décembre 2007, au Café Bleu du Forum départemental des Sciences

jeudi 13 décembre: danse

Erase-E(x

Concept Johanne Saunier / Jim Clayburgh - Chorégraphie :The Wooster Group, Anne Teresa De Keersmaeker - Vidéoperformance : Kurt d'Haeseleer

En 1953, le plasticien Robert Rauschenberg effaçait à la gomme un dessin de son ami Willem De Kooning pour se l'approprier et faire oeuvre. S'inspirant de ce tableau, Erased De Kooning drawing, Johanne Saunier a imaginé un processus où chaque chorégraphe efface et recrée la pièce du précédent. " EraseE(X) " est ouvert à l'imaginaire du spectateur et laisse entrevoir des questionnements essentiels sur les notions de matériau, d'écriture, d'interprétation, de référence stylistique, de croisements disciplinaires.

Inspiré du tableau Erased De Kooning Drawing (1953) où l'artiste Robert Rauschenberg effaçait un tableau de Willem De Kooning pour se le réapproprier, Joji Inc a imaginé ERASE-E(X), une pièce relais où chaque chorégraphe efface et re-crée la pièce du précédent.

L'effacement se fait sur scène. Il n'est pas une négation mais une réécriture, où chaque artiste se plonge dans un univers étranger, l'absorbe, le soustrait, l'additionne, le travaille jusqu'à pouvoir s'y identifier.

Comme l'artiste, le scientifique revient en arrière, remet en cause des lois, des résultats ; il explore d'autres pistes pour apporter sa propre contribution à la connaissance. Le but pour chacun, qu'il soit artiste ou scientifique, est toujours d'enrichir ce qui a été, quitte parfois à le défaire pour recréer.

Le 13 Décembre à 20h30 au Gymnase de Roubaix (5 rue du Général Chanzy, Roubaix). Tarif plein 11 € et tarif réduit 7 €. Réservation au 03 20 20 70 30 ou contact@dansealille.com.